Menu
Le cabinet
17 rue Cadet
75009 PARIS
Me contacter
Du Lundi au Vendredi
de 8h30 à 20h00

La résidence des enfants en cas de séparation des parents - Paris 9

Si vous n'arrivez pas à trouver un accord, c'est l'intérêt supérieur de l'enfant qui guidera la décision du juge.

La loi rappelle que l'enfant a le droit de grandir avec chacun de ses parents.

Faire appel à un avocat compétent en droit de la famille des différents modes de règlement amiable des différends favorisera la mise en place d'un accord mutuellement acceptable.

Fixation de la résidence de l'enfant en cas de séparation ou divorce

La fixation de la résidence du ou des enfants se fera en fonction de la capacité de leur offrir un cadre de vie favorable à leur épanouissement et permettant de préserver une véritable coparentalité.

Seront donc examinées les capacités éducatives et affectives de chacun des parents, leur disponibilité, les conditions d'accueil, l'attachement du nouveau conjoint, la composition de la nouvelle famille le cas échéant, la santé de l'enfant, ou encore l'appartenance religieuse des parents. Le juge pourra ordonner une enquête sociale voire une expertise médico-pscyhologique si la situation le justifie.

Il sera également tenu compte de la "pratique antérieure" afin de maintenir à l'enfant ses repères notamment lorsqu'il est jeune.

L'audition de l'enfant mineur par le juge aux affaires familiales

L'enfant a le droit de demander à être entendu. L'audition de l'enfant est alors  obligatoire et ne peut être écartée par le juge que par une décision motivée (souvent fondée sur un trop jeune âge). L'audition de l'enfant ne signifie pas qu'il peut imposer sa décision. Son audition est destinée à offrir au juge des éléments d'appréciation, connaître son ressenti.

La résidence peut être fixée au domicile d'un des parents, ou alternativement au domicile de chacun des parents, sans que l'alternance ne soit obligatoirement égalitaire.

Quand la résidence est fixée au domicile d'un des parents, l'autre peut demander à bénéficier d'un droit de visite et d'hébergement élargi.  

Contactez-nous

Consultez également

Actualités
  • 24 / 10

    - Les ateliers de la coparentalité

    S'inspirant d'une action menée au Canada, la chambre de la famille du TGI de Bayonne a développé le concept en concertation avec la CAF et le Barreau de Bayonne.  Cette initiative s'appuie sur ...

  • 21 / 10

    - Pour changer de nom il faut un intérêt légitime

    La loi pose le principe de la dévolution et de la fixité du nom de famille. Ce sont les articles 61 et suivants du Code civil qui prévoient les conditions auxquelles il peut être dérogé à ce ...

Membre de l'association
Avocat de la famille
Plan d'accès
17 rue Cadet
75009 PARIS 9ème Arrondissement