Menu
Le cabinet
17 rue Cadet
75009 PARIS
Me contacter
Du Lundi au Vendredi
de 8h30 à 20h00

Avocat droit des beaux-parents et grands-parents à Paris 9

Maitre Guillain est un avocat en droit de la famille, il peut vous accompagner dans le traitement de dossiers liés aux droits des enfants, des beaux-parents et des grands-parents. Vous pouvez prendre rendez-vous à son cabinet situé à Paris 9e.

Le droit des beaux-parents et des grands-parents

La législation actuelle ne définit pas de statut spécifique pour les compagnons dans une famille recomposée. Il appartient donc aux parents biologiques d’assurer l’autorité parentale, l’éducation, la scolarité et le bien-être de l’enfant.

Cependant, d’après l’article 371-4 du Code Civil, l’enfant peut entretenir des relations personnelles avec ses ascendants si cela n’a pas d’impacts négatifs sur ses intérêts. Dès lors, le juge des affaires familiales peut établir des modalités de relations entre l’enfant et ses grands-parents.

Il peut aussi encourager le maintien du lien d’affection entre l’enfant et ses beaux-parents dans le cas d’un divorce. L’objectif est de favoriser son bien-être.

Les problèmes liés au droit de la famille sont souvent complexes et requièrent une compétence particulière dans le domaine. Il convient de consulter un avocat expérimenté qui vous donnera des conseils et les dispositions à prendre en cas de complication.

Le statut juridique des beaux-parents selon la loi du 4 mars 2002

Pour faciliter le quotidien des familles recomposées, les autorités compétentes mènent des études pour permettre aux beaux-parents et aux grands-parents d’acquérir des droits.

La loi du 4 mars 2002 permet aux nouveaux compagnons de bénéficier d'une délégation d'autorité parentale. Les parents peuvent donc consulter un avocat en droit de la famille pour les accompagner dans cette mission.

Contactez-nous

Consultez également

Actualités
  • 24 / 10

    - Les ateliers de la coparentalité

    S'inspirant d'une action menée au Canada, la chambre de la famille du TGI de Bayonne a développé le concept en concertation avec la CAF et le Barreau de Bayonne.  Cette initiative s'appuie sur ...

  • 21 / 10

    - Pour changer de nom il faut un intérêt légitime

    La loi pose le principe de la dévolution et de la fixité du nom de famille. Ce sont les articles 61 et suivants du Code civil qui prévoient les conditions auxquelles il peut être dérogé à ce ...

Membre de l'association
Avocat de la famille
Plan d'accès
17 rue Cadet
75009 PARIS 9ème Arrondissement